Que faire à Folegandros, Ios et Milos ?

A la découverte de 3 îles des Cyclades un peu moins fréquentées, mais tout aussi attractives.
Immersion garantie au cœur des îles grecques…

Voyage à Folegandros

Partir en voyage sur Folégandros, petite île des Cyclades, c’est découvrir une île épargnée par le tourisme de masse. Ces trois villages, Chora, Karavostrassis et Pano Media, sont des symboles de l’architecture urbaine et religieuse des Cyclades.

À votre arrivée en bateau dans le port de Karavostassis, prenez un peu de temps pour visiter ce village de pêcheurs, organisé autour de la baie.
Pour vous loger, le plus pratique sera de rester à Hora, la capitale de l’île, à 4 kilomètres du port de Karavostassis. Cette ville construite sur le rebord d’une falaise est impressionnante par son architecture typique et sa trame urbaine. Profitez de la tranquillité de ses rues étroites, bordées par des maisons blanchies à la chaux et des églises parsemées un peu partout. Montez vers le Kastro, très bien conservé. L’accès principal se situe derrière la place Ntounavi, par la Paraporti.

L’église Panagia est à environ 15 minutes de marche depuis le centre-ville : prenez le chemin qui part de la place Pounta, à l’est de la ville. Elle abrite une icône miraculeuse de la Vierge qui est exhibée lors des processions.
Une seule route relie l’ensemble de l’île, du sud au nord : nous vous conseillons donc de vous déplacer en voiture pour avoir plus de liberté lors de vos trajets. Arrêtez-vous à Angali, pour profiter d’une journée sur sa plage agréable. Poursuivez votre route jusqu’à Pano Media, en longeant les crêtes des montagnes, et profitez de la vue sur les fameux moulins cycladiques encore en service.

L’île de Folégandros est isolée et dispose de peu d’infrastructures sur son littoral. Les plages dans des petites criques seront donc souvent désertes et vous permettront de profiter d’une sérénité totale. Attention toutefois, les plages d’Ambéli et Livakadi à l’ouest, et Agios Sostis au nord sont accessibles après une petite randonnée sur une pente plutôt raide. Celle d’Agios Georgios, au nord, est cependant accessible en voiture.

Voyage à Milos

Choisir un voyage à Milos, île des Cyclades la plus à l’ouest, c’est arpenter une terre volcanique aux ressources inépuisables. Surnommée « l’île des couleurs » pour la diversité de ses paysages, l’île est célèbre pour la découverte de la statue la Vénus de Milo sur ses terres.

Plaka, capitale de l’île, mérite une visite. Perchée sur une colline, la ville est dominée par le Kastro, château vénitien en ruines, accessible depuis la ruelle à droite de la place principale. Au sommet se trouve l’église de la Korfiatissa. Allez-y en fin de journée, pour admirer le coucher de soleil et la vue impressionnante sur toute l’île.
Prenez la voiture pour visiter les environs de Plaka où se nichent de nombreux petits villages. Nous vous conseillons de vous arrêter dans le petit village de Tripiti, à seulement 2 kilomètres de la capitale : l’endroit abrite de charmants moulins blancs et une poignée de tavernes typiques. À pied depuis Tripiti, empruntez le sentier qui mène aux catacombes, où des tombes chrétiennes sont creusées dans une roche volcanique. L’entrée est gratuite. Poursuivez ensuite votre balade vers le joli port de Klima, village de pêcheurs entouré de ses maisons si particulières.

Depuis Plaka, partez vers le nord, pour rejoindre le village de Mandrakia, précieux village de pêcheurs où ses rues charmantes invitent à la promenade. En longeant la côte vers l’est, vous trouverez le site apaisant de Philakopi où sont exposés les vestiges de fouilles archéologiques. En continuant, vous atteindrez le village de Pollonia, où se dresse l’église Agia Paraskevi, qui est devenue la deuxième ville la plus visitée de Milos grâce à son petit port de pêche.

Les plages de Milos ne vous décevront pas : le littoral sud est bordé d’étendues de sables fins aux eaux turquoises. Citons Agia Kiriaki, faite de débris de coquillages, et Paliochori, considérée comme la plus belle. Pour une tranquillité absolue, choisissez celle de Gérontas, au sud-ouest.

Voyage à Ios

Voici là notre dernier coup de cœur dans les Cyclades : l’île d’Ios.

La capitale de l’île, Hora, est typique de l’architecture des Cyclades : petites rues sinueuses et pavées, maisons blanchies à la chaux avec des dômes bleues. La ville est très fréquentée : visitez-là aux aurores pour profiter d’un peu de tranquillité. Aux travers des rues dédaléennes, montez en haut de la colline pour admirer ses trois chapelles.

À la pointe nord de l’île se trouve la tombe d’Homère qui, selon la légende, voulait se faire enterrer sur Ios, l’île de sa mère. Beaucoup de randonnées s’offrent aux visiteurs : partez des hauteurs de Protifis Illias pour rejoindre le monastère d’Agios Prokopios. Vous explorerez ainsi une bonne partie de l’arrière-pays d’Ios.

Pour vous baigner, nous vous conseillons la plage de Kalamos, qui est un peu plus isolée que les autres pendant la saison. Depuis une piste qui part de la plage, arrêtez-vous au monastère de Kalamos, situé à 4 kilomètres. Profitez d’une balade rafraîchissante dans son jardin bien entretenu. La plage de Koubara, juste au-dessus d’Ormos sur la côte ouest, offre également une certaine quiétude. À l’opposé, Psathi est une option intéressante : le tourisme de masse n’a pas encore touché ce petit village. Vous pourrez apprécier un repas à la taverne familiale Alonistra après une petite baignade.

La plage de Mangarani, à l’extrême sud d’Ios, est souvent considérée comme la plus belle plage de l’île avec son eau turquoise et son sable fin.